Histoire de rencontres #2

Histoire de rencontres #2

Aurélien, c’est la tour de contrôle de la Rue du Nil. Côté vin, j’entends. Fan de heavy metal comme de Côte-Rôtie, Aurélien c’est le type qui cumule la gentillesse d’Olaf (révisez vos classique #libéréedélivrée) et la franchise de Shrek. Pas de faux-semblant, mais une ouverture et une curiosité sans cesse renouvelée. La toute première bouteille vendue à Gregory Marchand (avant même qu’il n’ait un véritable sommelier pour l’entourer) ? Une Réméjeanne… C’était il y a 10 ans. Aujourd’hui, Aurélien est responsable des achats de la cave, du bar à vins et du restaurant étoilé. Et avec Romuald, il a non seulement conservé les liens tissés avant son arrivée, mais il va plus loin : il signe une collaboration spéciale Réméjeanne & Frenchie et il est l’ambassadeur officiel du domaine Moulin Pey-Labrie pour le Fooding. Mais l’anecdote que je préfère, c’est peut-être celle de l’achat des cuvées de Gonon… quand Romuald débutait tout juste avec Jean, et que personne ne voulait de ce St-Joseph inconnu au bataillon. Aurélien a eu du flair. Surtout, il a su se faire confiance et embarquer sa clientèle avec lui. Alors oui, aujourd’hui il râle (et on adore le voir râler), quand il voit la difficulté pour se procurer les bien trop rares bouteilles de Jean.

Pour entendre Aurélien et découvrir son parcours, je vous recommande chaudement son interview dans Les Sourires du vin. Eclat de rire garanti (un mot-clé : Schwarzenegger).

Aurélien Massé, à retrouver un beau jour aux adresses Frenchie de la rue du Nil, et en attendant… ici.

PS : la chartreuse ? Etape obligée d’une fin de parcours au Frenchie.
Aurélie S.