Domaine de l’Oratoire Saint Martin

L’Oratoire Saint-Martin est de ces domaines qui, tout en étant éminemment discret, est depuis longtemps déjà de ceux qui ont fait la renommée de leur appellation. Ce sont Frédéric et François Alary, deux frangins qu’il n’est pas rare de confondre tant ils se ressemblent, qui ont hissé ce domaine familial et séculaire au niveau de ce qu’il représente aujourd’hui.

« Il faut de la passion, c’est impossible autrement de faire ce métier ».

Inutile de le préciser, l’un comme l’autre a un amour démesuré pour les vignes, tout comme pour le travail en cave ensuite. Des expérimentations, ils en ont faites, et pas toujours dans le bon sens : « Ah ça on en a fait des erreurs ! », glissera malicieusement Frédéric. Pas de cachoterie, pas de mystère ici : on vous raconte avec une sincérité troublante les doutes et les projets.

Lors du passage à la biodynamie il y a plus de 10 ans, pas d’esbroufe : la conviction après de multiples tests que la vigne s’en porte mieux, et le vin meilleur. Car on aime le vin chez les Alary : la cave personnelle de l’un comme de l’autre est une ouverture sur le monde extraordinaire, et un signe de la curiosité qui les anime. C’est d’ailleurs peut-être cette capacité à ne pas se replier sur soi, sur ses terres ou son histoire, qui leur a permis de franchir une nouvelle étape en 2020 : la transmission de leur domaine. Leurs enfants ont leurs propres passions, il fallait donc anticiper, il n’y aurait pas de transmission traditionnelle. Le souhait ? Une proposition de rachat qui fasse sens. On ne lâche pas le bébé d’une vie sans se soucier de son avenir. Le sens, ils l’ont trouvé au travers du projet de l’équipe du Château Mont-Redon, sur la rive voisine : un domaine familial de Châteauneuf-du-Pape, à la tête duquel on retrouve aujourd’hui Pierre Fabre.

Dégustateur chevronné, ce dernier collectionne les millésimes de L’Oratoire dans sa cave personnelle depuis plus de dix ans. Amoureux des vins des frères Alary, Pierre rêvait depuis quelques années d’un domaine plus confidentiel pour étoffer sa curiosité des grands terroirs et son énergie insatiable. Aux côtés des 100 hectares du Château, L’Oratoire fait figure de jardin. Et c’est exactement ça le projet : continuer de travailler dans l’esprit et la philosophie de ce que sont parvenu à instaurer Fred et François. Une pépite du Rhône Sud, devenue incontournable chez tous les amateurs. Une transmission inhabituelle, oui, mais sur laquelle les Alary ont apporté la même exigence et la même attention qu’à leurs cuvées : loin de quitter le navire du jour au lendemain, ils restent encore un pied au domaine.

Durant encore deux vendanges, ils accompagnent ainsi les trois techniciens « maison » que sont Pierre mais aussi, Jérôme, le chef de culture, et Geoffrey, le maître de chai, afin de leur permettre de s’imprégner pleinement de leur expérience. Si l’on ajoute Aurélie, cousine de Pierre, David aux manettes du commerce et Olivier à l’administratif, l’Oratoire a désormais à son service une équipe jeune, soudée et dynamique, qui ne souhaite qu’une seule chose : apprendre et partager autour de cette musique qu’ont composée les frères Alary pendant près de 35 ans

Texte élaboré en collaboration avec Aurélie Soubiran.

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress