Dernières News

  • Domaine Marie et François Giraud

    Quand Châteauneuf-du-Pape est à l'honneur dans la RVF ! 
    Le millésime 2016 ? Disponible depuis quelques jours... 

     

     

  • Les nouvelles cuvées du millésime 2017

    Ça y est ! À l’Oratoire Saint-Martin, on lâche enfin Les P’tits gars 2017 et La Réserve des Seigneurs 2017 (blanc). La bonne nouvelle de la semaine.

    En revanche, ne cherchez pas le P’tit Martin, il n’y en aura pas cette année… merci la coulure et les 40 % de perte.

    Du côté du Domaine de la Cras, en Coteaux dijonnais, c’est L’Équilibriste 2017 en rouge qui est de sortie !

    Plus qu’un mois avant le désert estival, si vous souhaitez déguster, dire bonjour ou claquer une bise, c’est le moment de se signaler.

  • Frénésie à Brouilly.

     

    Où quand un vigneron de talent te présente son poulain.

    Le Beaujolais fait partie de ces terroirs magnifiques, qui, par leur histoire, réussissent aujourd’hui l’acrobatie de conjuguer les pires clichés (« Ah ce Beaujolais nouveau qui fleure bon la banane ! ») et la notoriété des plus grandes régions. Tous les amateurs, tous les professionnels le savent : le Beaujolais recèle des pépites que l’on s’arrache parfois à prix d’or, c’est la terre des premiers grands vignerons qui ont su remettre en question des pratiques et travailler en nature. 

    C’est le cas de Jean Foillard qui, depuis son village de Morgon, a participé à cette révolution du Beaujolais non trafiqué. Une volonté de faire de grands vins, de ceux que l’on peut faire vieillir en cave sans peur. Sa Côte de Py est désormais une référence, la cuvée incontournable de toute bonne cave.

    Aujourd’hui, d’autres vignerons oeuvrent à la notoriété des terroirs du Beaujolais.

    C’est le cas de Sébastien et Guillaume, deux amis qui rêvaient de créer leur propre domaine, tout deux passionnés de leur Beaujolais natal mais conscients que chez eux, en Côte de Brouilly, le vin n’est pas toujours bien valorisé. Alors ils sont partis, se sont formés et ont travaillé auprès de vignerons d’ici et d’ailleurs. Et l’une de ces rencontres s’est révélée déterminante : en 2010, Sébastien entre au domaine de Montcalmès pour un an. Il laisse ensuite sa place à Guillaume, qui lui restera… sept ans.

    Au cœur des Terrasses du Larzac, auprès de Frédéric Pourtalié, les deux amis ont l’un après l’autre découvert une autre approche des sols, de la plante, et la magie d’une vinification toute en dentelle.

    L’histoire se répète et ne se ressemble pas paraît-il… 

    Il y près de 15 ans, un certain Frédéric Alary de l’Oratoire Saint-Martin me demandait de goûter les vins de son dernier stagiaire, Frédéric Pourtalié, qui prenait alors les rennes du domaine de Montcalmès. 

    Aujourd’hui, c’est au tour de Frédéric Pourtalié de me présenter le vin de celui qui fut son stagiaire puis son bras droit, Guillaume Goujon. Vin réalisé avec son ami et associé… Sébastien Dupré. Car les deux amis ont réalisé leur rêve : monter un domaine de toute pièce chez eux, sur la face Sud du Mont Brouilly. Le domaine Dupré-Goujon, fruit d’une longue amitié, et de jolies coups de dés ;-)

    Après 2 années d’élevage en fût puis 6 mois en bouteille, leur toute première – et unique ! – cuvée est prête. 

    Voilà : des vignerons soucieux de laisser se faire les choses, confiants dans leurs convictions, fougueux dans leur amour des terroirs de Brouilly. Et un vin qui balaie toutes les recommandations, qui se défend à lui seul. 

    L’occasion de comprendre la grandeur du Beaujolais, et la frénésie qui l’agite.

     

  • Séduction Bourguignonne

    La séduction n’est pas toujours immédiate. Pour certains, elle  ne se révèle que tout doucement… Un toucher en bouche soyeux, subtil et élégant, des arômes de baies rouges qui évoluent vers des notes plus végétales, plus complexes. Champignons, humus, sous-bois… et toujours cette magnifique fraîcheur. La première rencontre avec les nectars de David Croixne laisse pas indifférent. L’histoire de ce Bourguignon d’adoption est digne d’une success-story américaine : des décisions audacieuses, des rencontres extraordinaires, et la naissance – quasi magique – de ce domaine qu’il ne veut pas sien, mais qu’il partage pleinement avec son équipe. 

    Le domaine des Croix, c’est avant tout une aventure, où l’amitié, la confiance, le désir de se dépasser sont les maîtres mots.

    Envie d’en lire plus ? C’est par ici.

    Quant aux vins, c’est le moment de faire un peu de place : après une année 2016 plus que modeste en volume, aléas climatiques obligent, le millésime 2017 est bon, très bon… et sera bientôt en bouteille.

     

  • Au pays BRETON. (Le frère, la sœur, Ohohohoooo.)

    Vous l’avez peut-être croisée, à la Dive bouteille, dans son village de Restigné ou au Vin de mes Amis… Un pied à Paris, un autre dans le vignoble, elle s’acclimate à tout, s’intéresse à tout. Le théâtre, les voyages, la dégustation… les autres !

    Oui, France est pleine de surprise : elle est capable de vous narrer l’histoire de la famille Breton depuis des décennies, d’apprendre à tailler aux côtés de son grand frère Paul, d’organiser avec sa mère, Catherine, des Portes ouvertes en 4 actes (dont un en rando !), et de vous faire plier de rire à l’évocation de ces lendemains de Beaujolais nouveau avec son père, Pierre.

    => Envie de lire son portrait complet par Ma Route du vin, avec entre les lignes l’histoire du domaine Breton ? Petit clic de curiosité ici.

     

    L’info

     

    Je serai en tournée parisienne avec France le jeudi 17 mai. Envie de déguster, découvrir, ou redécouvrir le charme et la complexité de ces vins de Bourgueil ? Faites-moi signe !

     

     Les nouveaux millésimes…

     

    Alors que la soeurette rejoint petit à petit le domaine, le grand frère a déjà une cuvée à son actif ! Découvrez Les Pierres rousses 2017, made by Paul : un très joli Vouvray sec, avec une belle énergie, toute en fraîcheur. L’effervescent idéal en cette saison.

     

    Le bonus ? Les vins de la famille Breton sont désormais disponibles sur la plateforme : livraison facilité, panachage possible !

  • Cairanne Haut-Coutias rouge 2014

    Un millésime qui commence à être très expressif dans ce secteur + la grande cuvée d’un domaine = une référence à ne pas louper…
    Monique Alary Domaine de l'Oratoire Saint Martin #Cairanne #RhôneSud #pépite

  • Scoop du jour !

    SCOOP du jour ! Cette année la cuvée Exilé rouge du domaine Lise & Bertrand Jousset sera en AOP Menetou-Salon (et accessoirement, disponible dès à présent ;-) )
    Lise Jousset #MenetouSalon #Pinotnoir #vigneronfarçeur

  • Les Audouines de Lise et Bertrand Jousset

    Tadaaaaa !! En voilà une que l’on n’avait pas vue depuis un moment… La cuvée Les Audouines de chez Lise & Bertrand Jousset, un 100 % Chardonnay élevé près de 24 mois dans leur cave troglodyte… Welcome baby 

     

     

  • Salon 2018 chez Beaucoup

  • Au défi de la dégustation à l'aveugle

  • La journée des vigneronnes

    Le SAMEDI 10 MARS,

    J’organise un « parcours vigneronnes » dans Paris.


    La règle du jeu ? 10 vigneronnes, 5 cavistes de talent pour une dégustation de fin de journée… À pieds, en vélo ou en métro, une belle occasion de se balader !

    Pour plus de détails c'est ici :

  • Dans la pente

    (Mais aussi des nouveaux millésimes, une tournée et de la vadrouille. Une news qui fleure bon l’évasion.)

    Rien ne vaut un peu de relief. Dans les vins, dans la vie aussi. Ce qui est bien, quand vous débarquez chez René et Pierre Rostaing, c’est que vous n’avez pas le choix : c’est vertical. Pour ne pas dire vertigineux.
    La pente est là, sous vos pieds. Vos mollets sont tendus, vos mains sont prêtes à s’accrocher aux échalas. Vous veillez à l’adhérence de vos chaussures et frémissez d’imaginer la chute.
    Dans le verre, la même excitation vous fait sursauter : la Syrah est ici une reine, elle s’exprime voluptueusement, avec une amplitude digne des dénivelés qui l’ont vu naître. Ou quand une Côte-Rôtie remplace une ascension.
    Quitte à frôler les sommets, continuez votre route le long de cette Vallée du Rhône aux multiples facettes. Au cœur de l’appellation Saint-Joseph, la douceur de certaines collines vous fera oublier le pourcentage de la pente. Baigné dans la magie des lieux, vous oublierez toute prudence en portant à vos lèvres ce dernier millésime des frères Gonon. Et patatra. Le choc. L’émotion vous envahit, et vous vous retrouvez sans comprendre comment, projeté haut, très haut.
    Rostaing / Gonon, Côte-Rôtie / St-Joseph… mieux vaut être préparés.
    Pour ceux qui s’en sentent le courage, une immersion sans filet dans les portraits d’Aurélie (marouteduvin.com). Enjoy !
    Et pour les réservations, le bal est ouvert : du 2015 encore un peu, et les premiers 2016… Respirez, prêts, partez !
    Les nouveaux millésimes…
    On ne s’arrête pas en si bon chemin, et on file Plus au Sud !
    Les nouveaux millésimes du domaine Giraud (Châteauneuf du Pape), de l’Oratoire St-Martin (Cairanne), de Roucas Toumba (Vacqueyras), de la Monardière (Vacqueyras) et de La Réméjeanne (Côtes du Rhône) sont prêts à enchanter notre début d’année.
    Oui, du Rhône, toujours du Rhône 

    Parce que l’herbe est toujours plus verte ailleurs, cette année je parcours la France du Sud au Nord pour les salons de la saison : je serais à Millésime BIO et au Vins de mes Amis à Montpellier du 28 au 30 janvier, puis à Saumur et Angers pour la Dive 2018, Renaissance des AOC et les Anonynous, du 3 au 5 février. L’occasion de retrouver une très grande partie de mes vignerons en moins de 10 jours.
    Rentrée musclée, rentrée enchantée !

     À très vite, ici, là, ou là.

    Romuald

  • Vendanges Solidaires à la Dive

    Un grand diner autour du lièvre à la royale en préparation avec Sébastien de la Borde et Vendanges Solidaires le dimanche 4 février à côté de la Dive Bouteille. 

     
     
  • Les Libres Buveurs par 180°

    « Les Libres-Buveurs » : l’émission dédiée au vin et à ceux qui le font !

    Une belle aventure de l'équipe de 180° et 12,5° qui débute avec une interview croisée avec Marie Luneau-Papin

     

    A visualiser sans modération. 

     

  • De retour du vignoble !

    (Mais aussi des nouveaux millésimes, une tournée et un scoop. Une newsletter bien garnie, en somme.)

    S’il est un domaine bien caché, qui produit peu, et qui se fait toujours très discret, c’est bien celui-ci. Un domaine minuscule au sein d’une appellation centenaire, une surface riquiqui au milieu de géants… Après avoir succombé de plaisir à la dégustation de leurs pépites, il me fallait découvrir de mes propres yeux le domaine des Closeries des Moussis, au cœur du Médoc.
    L’occasion d’une échappée bordelaise au cœur de l’hiver, pour découvrir les secrets de ces nectars

    Des vignes bichonnées comme jamais par Laurence Alias et Pascale Choime, les maîtres des lieux. Travail des sols au cheval, traitements biodynamiques, vinifications tout en délicatesse…
    Des vignes plus âgées que votre arrière-grand-mère aussi : oui, certaines dépassent les 150 ans, et sont donc préphyloxériques. Si seulement elles pouvaient parler et nous raconter…



    Toujours une vraie bouffée d’air et d’énergie que d’être chez les vignerons, et de déguster in situ.
    Pourtant, avec une politique de rendement ultra-maîtrisée, combinée à une saison 2017 très compliquée suite au gel d’avril, il y aura très peu de vins à vendre.
    Mais les dames de ces lieux gardent la passion chevillée au corps, et ne tarissent pas d’envies et de projets. Affaire à suivre !


    Les nouveaux millésimes…

    Enfin disponible, le millésime 2016 des Bret Brothers. Des vins frais, digestes et d’une grande finesse, la proposition idéale dans cette période chargée…

     

    Le SCOOP (Parce qu’il n’est jamais trop tard pour une bonne nouvelle)


    Après des années à faire vieillir sagement leurs cuvées, le domaine Moncuit (Champagne) remonte enfin du stock à la surface… Traduction : certaines cuvées jusqu’ici vendues au compte-goutte vont être désormais disponibles plus facilement.
    Du côté du domaine Pellé (Menetou-Salon), d’une certaine façon on refait également surface : si le gel 2016 a provoqué une grande rareté des cuvées, on peut en ce début 2018 se réconforter avec les rouges 2015, enfin disponibles.
    Faites vos jeux !


    À très vite, ici ou ailleurs, ou pourquoi pas chez GLOU, à l’occasion de la soirée Vendanges Solidaires, le 22 janvier (attention, réservation obligatoire, ICI).

     

  • Du soba et du Monde...

    Du soba et du Monde… Mon profil et ma recette à l’honneur dans le Monde !

    L'article est par ici...

     

     

     

  • Mas Foulaquier - Pic Saint Loup

    Il y aurait tant à dire sur le Mas Foulaquier… 

    Le lieu vous emporte, une poésie bucolique, une nature sauvage et domptée à la fois.

    À l’image de ses propriétaires, Blandine et Pierre, dont la passion pour la terre, pour ce lieu si particulier peut vite devenir contagieuse : « C’est un lieu un peu magique, Foulaquier. C’est isolé, entre les vignes et adossé à la forêt, mais on va à l’école à pied »

    À l’image de leurs vins, aussi, qui expriment à merveille la typicité de l’AOC Pic Saint Loup, mais toujours avec cette touche d’originalité et de fraîcheur qui les singularise.
    Orphée, Les Calades, Tonillières… les rouges oscillent de la cuvée « glouglou » à la plus grande des sophistications. Et que dire de « Chouette blanche », ce blanc à l’équilibre irréprochable ? Véritablement la cuvée chouchou du domaine, encensée par la presse ces derniers mois : « Un blanc d’une grande générosité et de haute expression ! Grâce à un élevage effectué avec discernement, il allie cette séduction de texture et d’arômes à une fraîcheur préservée » (Coup de cœur RVF 2018).

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Egalement dans la RVF :
    « Une gamme renouvelée de vins sains, friands et parfumés »

  • Histoire de famille !

    Domaine M&F Giraud, Châteauneuf-du-pape :

    Quand de vieilles mémés de 116 ans sont chouchoutées par des frangins complices…

    Oui, oui, c’est ce qui se passe au domaine Giraud, au cœur de la vénérable appellation de Châteauneuf-du-Pape : Marie et François ont repris avec passion le domaine familial, y opérant doucement mais fermement de vrais changements. Travail en bio, vinification dans la dentelle, entretien des très vieilles vignes (Oui, c’est elles, les mémés ! Y’en a qui suivent ;-) )…

    Pour tout savoir sur leur histoire et leur philosophie, je vous invite à lire le portrait esquissé par Aurélie, sur le blog Ma Route du vin.

    De quoi vous donner envie de (re)déguster le dernier Tradition 2014 ou la cuvée M&F 2016, non ?

     

     

    Domaine René Rostaing, Côte Rôtie : 

    Et quitte à faire un tour dans le Sud-Est, c’est le moment de penser au nouveau millésime de René Rostaing, à mettre en cave gentiment…

     

     

     

     

     

    La Presse en parle

    On en parle dans les guides de la rentrée !
    « Peu de vignes sont aussi noblement cultivées dans tout le Vaucluse que celles de François Giraud. On pourra commencer à apprécier les 2014, les 2015 quoique plus concentrés sont déjà très savoureux. » (3*) – Bettane+Dessauve 2018

  • Domaine de Montcalmès - Portrait

    Pour vous faire patienter en attendant le prochain millésime… découvrez ou redécouvrez le portrait de Frédéric Pourtalié.

    Et plus en détail sur Ma route du vin

  • Domaine des Entrefaux - Crozes-Hermitage

      

     


    Les journées se

    rafraîchissent ?

    Pensez au Crozes-Hermitage du domaine des Entrefaux. Des fois, le réconfort, c’est tout simple.

  • Tout voir...

Les Vignerons

Newsletter

Accéder aux tarifs ou devenir client

Vous souhaitez acheter des vins Romuald Cardon ?

Vous êtes déjà client et souhaitez visualiser les tarifs et commander en ligne ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour créer votre compte client et accéder aux tarifs.

inscription client

Vous pouvez également participer à une de nos dégustations.

Connexion membre

Connectez-vous à votre compte.