Romuald Cardon Pierre Rostaing

domaine rostaing

«Elles adhèrent comment,  tes chaussures ?»

Fuyant les mondanités, ne se rendant qu’exceptionnellement à Paris, Pierre est de ces vignerons discrets, qui, tout comme ses vins, ne se livre pas facilement. 

Il attendra d’être en confiance pour baisser la garde. En ces terres où les vins sont parfois vendus avant même d’être conçus, réputation internationale oblige, on peut vite perdre pied. Pierre ne l’oublie pas, et a d’ailleurs tenu, pour débuter, à faire ses armes ailleurs. D’abord dans le Gard, sur le village de Langlade où avec un ami son père a développé un autre vignoble (Cf. leurs cuvées « Puech Noble »), puis à Meursault, au domaine des Comtes-Lafon. L’ex-scientifique a voulu multiplier les expériences, croiser les savoirs et les rencontres… pour construire aujourd’hui sa propre histoire. 

Depuis son retour pour les vendanges 2014, il s’approprie progressivement le cycle complet du métier : dans la vigne d’abord, puis la vinification de son premier millésime fin 2015, et enfin, en 2017, après deux ans de vieillissement en fût, la commercialisation de ses premières cuvées.

Car on est ici sur des terroirs longs, où les vins exigent la patine du temps pour révéler tous leurs charmes. Dans ce royaume de la syrah, au coeur de la Côte-Rôtie, les coteaux sont bien souvent à plus de 80.%. La prudence est de mise…