domaine bernard defaix

Hélène et Didier font partie de ces artisans vignerons qui aiment leur travail, et ce qui compte, c’est de le faire bien. Les lumières des projecteurs, très peu pour eux. 

Aussi, pour comprendre leur philosophie, leur histoire et leurs vins, rien ne vaut une visite au domaine. Ils commenceront par vous emmener admirer les vallons et les coteaux de Chablis : ça grimpe, ça monte et ça descend, et c’est un peu vertigineux. Grands Crus exposés au Sud, Premiers Crus à l’Est, Chablis village et Petit Chablis sur les autres versants. Chablis a plusieurs visages… Au milieu de la Côte de Léchet, couleur terre battue, soudain, des parcelles vert tendre.: les leurs… Car le domaine Bernard Defaix fait partie de cette poignée de vignerons chablisiens à travailler en bio ses vignes, et à laisser enherbées les parcelles. Au cœur de l’hiver, en l’absence de feuillages et de baies, ces sols verdoyants et plein de vie… c’est flagrant. Le bio, tiens, parlons-en. C’est à peine si Didier ne s’excuse pas quand on lui pose la question du-pourquoi-du-comment : « Franchement, c’était assez égoïste… L’idée c’était surtout de faire attention à notre santé, à nous, à celle de l’équipe. » C’était il y a plus de 10 ans :la volonté de ne pas nuire à la planète, de ne plus dépendre de produits issus de la chimie de synthèse et puis, plus tard en cave, de déguster des vins reflets de leurs terroirs, avec leurs levures indigènes, sans chaptalisation ni acidification. Il suffit de voir les yeux brillants de Didier quand il attrape le broyât de sarments encore frais (« J’adore l’odeur !! C’est comme une seconde récolte ! ») ou quand il verse ses cuvées lors de la dégustation, et attend votre avis, pour comprendre que sa passion, sa flamme, est là. Pas besoin de grands éclats, sa joie est intime et quotidienne.

Texte élaboré en collaboration avec Aurélie Soubiran