le Tour de France, le slip de bain et les marmottes

17 juillet 2017 par Romuald Cardon / Agent

 
Cet été, le Tour de France passera par 5 massifs français : cela fait 25 ans que ce n’était pas arrivé ! Je ne sais pas vous, mais moi, la montagne, ça me rend HEU-REUX. Alors une fois n’est pas coutume, je vous propose de suivre les coureurs…

Hop, une rasade avant de partir et se rafraîchir le gosier : les Exilés blancs de Lise & Bertrand Jousset est encore disponible, profitons-en.
On zappe Vittel (étape 5), et on s’intéresse directement à la descente sur Nuits-Saint-Georges (étape 7) : on hésite entre le Petit Chablis de La Manufacture et le Chablis du Domaine Bernard Defaix, on a très envie de déguster le millésime 2016 de Sieur Soyard, avant de remonter le temps et la route avec le 2014 de chez De Montille, puis le 2015 du Domaine des Croix.
L’excitation monte entre Nantua et Chambéry (étape 9) : 4600 mètres de dénivelé positif ! Heureusement, on est passé pas loin de Rully, et on a pris des forces avec le dernier blanc du Domaine Jaeger Defaix. Allez, on avoue, quitte à être dans le Mâconnais, on a fait un coucou aux Bret Brothers, qui nous ont donné un vrai bol d’énergie avec le Pouilly-Vinzelles !

Entre Périgueux et Bergerac (étape 10), on ne peut s’empêcher d’avoir une douce pensée pour Grégoire et Bénédicte, du Moulin-Pey-Labrie et leur vin de France 2012… Un peu de tendresse dans ce monde de brutes. On commence à sentir les mollets, non ?

Maintenant que l’on a bien chaud, on peut attaquer le Sud ! Rendez-vous dans les Pyrénées (étape 13), pour une bourrasque de nature et une nouvelle référence à la carte, le Domaine  Matassa. Profitez-en pour délasser vos jambes et faire une rando - il faut varier les plaisirs -, le Massif de l’Agly n’est pas loin…
Avant de remonter à Briançon, on se désaltère avec le nouveau millésime des frères Alary et leur cuvée Les Seigneurs en blanc 2016. L’Oratoire Saint-Martin, le meilleur des stimulants…

Et parce qu’après tous ces efforts, on aura besoin d’un remontant, je vous rappelle que je propose désormais les célèbres et dangereuses eaux-de-vie de Laurent CAZOTTES : une petite Poire ou un verre de Champêtre blanc pour terminer cette épopée ?

Si jamais tous ces mecs en justaucorps ça vous donne envie de vous expatrier, n’oubliez pas que les vins de la Pangée vous emmènent bien au-delà de l’hexagone ! Australie, Italie, Autriche, Afrique du Sud… Un petit échauffement s’impose ?!

ET N’OUBLIEZ PAS…

En montagne ou à la mer, je continue de prendre vos commandes !
La magie de notre monde moderne : si ça se trouve, là, maintenant, au moment-même où vous lisez ces lignes, je suis en slip de bain, le pif enduit de crème solaire. Ou bien en godillots de rando, nez à nez avec une marmotte sidérée de me trouver sur son chemin.

Quoiqu’il en soit, vous ne le saurez pas, puisque je traiterai vos commandes, envers et contre tout.Essayez, vous verrez ;-)